Exposition d’art : le collectif Tim’Arts expose de l’« espoir »


Le collectif Tim’Arts a procédé le samedi 16 octobre 2021 au vernissage de son exposition intitulée « Espoir », issue de son projet « Art mix » qui vise à diversifier les expressions artistiques du collectif dans ses initiatives de promotion de l’art contemporain. Avec l’exposition « Espoir », les artistes gardent l’espoir d’un lendemain meilleur. 

La peinture, la sculpture, la danse contemporaine et le slam sont les disciplines artistiques à travers lesquelles 12 jeunes artistes participant au projet « Art mix » du collectif Tim’Arts ont décidé de distiller de l’espoir à travers leurs créations : l’espoir d’un lendemain meilleur malgré les difficultés que connaissent, de nos jours, le Mali et le monde entier.

Soutenu par le Fonds africain pour la culture (ACF), le projet « Art mix » selon Dramane Toloba, le chargé de communication du collectif, entend diversifier les offres de création du collectif Tim’Art, ainsi qu’en témoigne l’exposition « Espoir », dont la cérémonie de vernissage a enregistré des prestations d’autres disciplines comme la danse et le slam.

Dans cette exposition, chaque artiste s’est approprié la thématique de l’espoir selon l’inspiration et son médium. Avec son œuvre intitulée La Main de Fatoumata, Mariam Ibrahim Maïga rend hommage à une sœur décédée du cancer du sein et sensibilise le public à cette maladie. L’œuvre est constituée d’une trentaine de pièces de petit format peintes en rose pour faire référence à l’Octobre rose. « Je profite de cet Octobre rose pour rendre hommage à une personne exceptionnelle arrachée à l’affection de tous dans la fleur de l’âge suite au cancer du sein. Cette maladie ne connaît ni bonté ni gentillesse. Le dépistage est la solution contre le cancer du sein », explique l’artiste qui souligne avoir mis l’accent sur la main pour inviter à soutenir les malades du cancer du sein comme le faisait sans arrière-pensée celle à qui elle rend ce vibrant hommage.   

Dans ses œuvres, le peintre Mohamed Dembélé a mis l’accent sur l’école et le rêve d’un jeune qui garde l’espoir de devenir un jour un footballeur professionnel. « L’avenir d’un pays repose sur sa jeunesse et je crois qu’on peut dissocier la jeunesse et l’éducation. Ces deux choses représentent l’avenir et l’espoir d’un pays », explique-t-il.  

aujourd’hui, les conséquences de la déforestation et du réchauffement climatique sont perceptibles sur la nature, notamment la faune, une thématique abordée par les artistes dans leurs créations à l’image d’Ibrahim Ballo : « Je parle de nature comme je parle d’animaux et aujourd’hui le constat est que beaucoup de ces animaux sont menacés de disparition. Je voudrais sensibiliser sur la protection de l’environnement, surtout les animaux. » Alhassane Konté, dit Lass, à travers sa sculpture d’un cerf mourant intitulé A be ka sa, invite lui aussi à la préservation de la faune.       

L’une des attractions de la cérémonie de vernissage de l’exposition a sans doute été la prestation de la jeune danseuse contemporaine Bibata Ibrahim Maïga qui, à travers son spectacle « Terre promise, Corps 100 Esprits », évoque les conflits sociopolitiques et religieux qui poussent certaines populations à l’exil.

Notons que l’exposition « Espoir » continuera jusqu’au 7 novembre 2021 au siège du collectif Tim’Ats à Kalaban Coro plateau.

Youssouf Koné

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article