« Polyphonie pour la paix » : les lauréats récompensés


« Construisons  la paix ». Tel était le thème d’une compétition entre une soixantaine d’artistes issus de 4 disciplines artistiques dans le cadre du projet « Polyphonie pour la paix », une initiative  du Centre Soleil d’Afrique. Au terme de la compétition, les 12 lauréats ont reçu leurs prix le jeudi 26 août dernier au siège de l’organisation.   

Initié en 2019 par le Centre soleil d’Afrique, le projet « Polyphonie pour la paix » est une initiative qui vise à offrir à la jeunesse malienne notamment les jeunes artistes, élèves et étudiants et autodidactes un cadre d’expression afin de sensibiliser sur la paix et la cohésion sociale au confronté depuis près d’une décennie à une crise multidimensionnelle.

Cette énième étape de « Polyphonie pour la paix » est soutenue par Coopération allemande GIZ à travers son programme Donko Ni Maaya. Ils étaient 12 lauréats soit 3 par discipline artistique. Les catégories représentées étaient la peinture, la vidéo, la photographie et la littérature. Au programme, les candidats ont bénéficié de renforcement de capacités dans leurs domaines respectifs grâce à des formations suivies des résidences de création.      

Selon le directeur du Centre soleil d’Afrique, Hama Goro, cette étape a suscité beaucoup d’engouement au sein de la jeunesse avec plus d’une soixantaine de candidats en lice. « Nous avons découvert des talents et surtout de l’engagement chez les jeunes à véhiculer des messages de paix à travers leur savoir-faire. Le massage sur la paix et la cohésion sociale a bien été véhiculé à travers les productions », apprécie-t-il.

L’initiative « Polyphonie pour la paix » est appréciée à sa juste valeur par les artistes et cela à plusieurs égards : « cette initiative nous permet non seulement de s'exprimer sur les sujets de la société à travers les arts et mais aussi elle nous permet de bénéficier d'un coaching d'artistes expérimentés. Pour couronner le tout, les lauréats bénéficient de matériel leur permettant de continuer à créer mais avec plus de moyens à leur disposition », nous a confié Dramane Toloba, 2e lauréat en peinture. 

Vivement la prochaine étape !

Youssouf Koné      

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article